10 façons d’aider pendant la pandémie

Par 
L'équipe savourer
Photo 
Andre Ouellet

Si la crise de la COVID-19 nous a appris quelque chose sur les Québécois, c’est que nous sommes un peuple solidaire. Malgré la distance, on s’entraide, on s’épaule et on est plus soudés que jamais. Il y a de quoi être fier!

Des grandes initiatives collectives aux petits gestes quotidiens, il y a plusieurs façons de contribuer au mouvement d’entraide. Il y a autant de besoins que de possibilités d’aider; toutes les initiatives comptent et font du bien!

Alors, si vous le pouvez, et si vous le voulez, voici 10 idées pour aider vos proches et votre communauté :

1. Cuisinez des petits plats maison

Vos parents sont âgés et ne peuvent sortir de la maison? Votre meilleure amie fait du télétravail avec de jeunes enfants et n’a pas assez d’heures dans sa journée? Égayez leur quotidien avec des plats maison, que vous pourrez livrer directement à leur porte (en évitant tout contact, bien entendu!). En plus d’y mettre beaucoup d’amour, assurez-vous de respecter les règles d’hygiène de base (un bon lavage des mains avant et après la manipulation d’aliments) et, évidemment, abstenez-vous de cuisiner si vous ne vous sentez pas bien ou si vous avez été en présence d’une personne malade. Choisissez des mets qui se transportent et se réchauffent bien comme une soupe-repas, un chili ou des boulettes en sauce tomate… Ces recettes sont encore meilleures réchauffées et tellement bonnes pour le moral!

2. Coachez virtuellement quelqu’un qui est moins expérimenté en cuisine

Donnez un petit coup de pouce à vos proches qui font leurs premiers pas en cuisine. Votre neveu vit seul en appart depuis peu? Votre belle-sœur a les mains pleines de pouces lorsque vient le temps de cuisiner? Choisissez ensemble la recette à l’avance, procurez-vous chacun les ingrédients nécessaires et fixez-vous un appel vidéo pour cuisiner… en direct de vos cuisines respectives! Ou faites simplement savoir à vos proches que vous êtes disponible pour répondre à leurs questions pendant qu’ils préparent leur repas. Un peu comme une ligne infocuisine!

3. Cuisinez des collations nourrissantes pour des travailleurs essentiels

Ils vont au front, ils travaillent fort et ils courent des risques tous les jours; ils méritent toute notre admiration! Pourquoi ne pas leur démontrer votre support en offrant une réserve de collations maison aux travailleurs essentiels qui font partie de votre entourage?  Ils seront bien contents de délaisser la machine distributrice pour des muffins maison, des galettes à l’avoine ou des barres tendres que vous aurez pris le soin de leur préparer. Pour plus de variété, cuisinez deux ou trois recettes différentes que vous pourrez répartir et agencer dans des contenants hermétiques. Faites une tournée pour déposer vos assortiments de collations sur leur balcon!

4. Donnez un coup de main à un agriculteur

Chaque année, les agriculteurs comptent sur des travailleurs étrangers pour aider dans les champs. Cette année, plusieurs d’entre eux ne pourront être au rendez-vous et les conséquences pourraient être désastreuses pour notre agriculture. La campagne «Travailler à la ferme : j’y vais sur-le-champ!», menée par AGRIcarrières et l’Union des producteurs agricoles (UPA), appelle les Québécois à se mobiliser pour combler les emplois et sauver les récoltes, en échange d’une compensation financière, et ce un peu partout à travers la province!

 5. Pensez local

En ce moment, nos producteurs et nos artisans québécois ont besoin de nous. Dès que vous le pouvez, tournez-vous vers des produits d’ici pour les encourager et faire rouler notre économie. Consultez Le Panier Bleu pour découvrir les commerçants québécois de votre région et allez fouiner du côté de Ma zone Québec pour acheter en ligne plusieurs produits québécois en un seul endroit. Produits de beauté, articles de sport, vêtements, déco, fleurs, chocolats, on y trouve vraiment de tout! Comme quoi c’est plus facile qu’on le pense d’acheter des produits de chez nous. À l’épicerie, recherchez les aliments qui portent le logo Aliment du Québec et inspirez-vous de ces idées pour manger local à l’année. Équipez aussi votre cuisine avec des accessoires et des produits ménagers d’ici!

6. Encouragez un fermier de votre coin

C’est en plein le moment de vous abonner au programme de panier de légumes bio. Une belle façon de supporter notre agriculture et de s’engager à manger des produits locaux tout l’été. Et une fois que vous y aurez goûté, vous n’aurez plus envie de reculer! Fraîcheur, accessibilité, variété, vous en tirerez plein d’avantages!

7. Impliquez les enfants en cuisine

Jongler avec le télétravail et l’école ou la garderie à la maison, c’est essoufflant, on ne se le cachera pas! Pour vous permettre de reprendre votre souffle, déléguez quelques tâches liées au repas à votre marmaille. Tout le monde y gagne: ça vous aide et ça les occupe. En plus, ils apprendront à se débrouiller en cuisine, ce qui leur servira toute leur vie. Et si vous avez à la maison un ado qui vient d’apprendre qu’il n’ira pas à l’école avant septembre prochain, c’est le temps de lui déléguer officiellement une responsabilité à la hauteur de ses compétences culinaires. Lentement, mais sûrement, aidez-le à prendre en charge la préparation complète d’un repas. Assurez-vous simplement que les recettes choisies soient faciles pour qu’il ne se décourage pas et qu’il prenne plaisir à cuisiner pour sa famille. Et proposez-lui des recettes à peu d’ingrédients comme ce poulet au miel et au citron ou ce poulet braisé au prosciutto! La famille en redemandera 😉

8. Faites les courses pour quelqu’un en confinement

Les services de commande en ligne et de livraison des épiceries sont pas mal sollicités ces jours-ci et les temps d’attente peuvent être longs. Puisqu’elles ne peuvent sortir de la maison, les personnes plus âgées ou celles dont la santé est déjà fragile n’ont pas d’autres choix que d’utiliser ces services. Offrez-leur de faire les courses à leur place pour leur faciliter la tâche. Certains organismes ou centres communautaires offrent un service de jumelage de citoyens bénévoles et de personnes âgées ou à mobilité réduite. Informez-vous auprès des ressources dans votre quartier pour offrir votre aide. L’initiative Grocery Hero propose un service similaire, mais pour les professionnels de la santé qui doivent limiter leurs déplacements dans la communauté. Ça permet du même coup de leur donner une pause plus que méritée. Inscrivez-vous en ligne, pour être jumelé à un professionnel de la santé qui demeure près de chez vous.

9. Offrez votre temps aux banques alimentaire

Privés d’une partie de leurs bénévoles retraités, les organismes ont besoin de renfort. Et en cette période difficile, les besoins sont encore plus criants qu’en temps normal. Si vous n’êtes pas à risque et que votre horaire le permet, offrez un peu de votre temps pour contribuer à ce que tout le monde ait quelque chose à mettre sur la table.

10. Faites un don

Si votre horaire est déjà surchargé et que vous en avez les moyens, pourquoi ne pas faire un don à un organisme d’aide alimentaire? La situation financière de plusieurs a basculé au cours des dernières semaines. Résultat: les comptoirs alimentaires sont plus sollicités, alors que les dons se font plus rares. La fondation OLO, qui offre un soutien alimentaire aux femmes enceintes à faible revenu, et les Banques alimentaires du Québec sont deux organismes qui ont besoin d’aide pour poursuivre leur mission si noble de nourrir les personnes dans le besoin. Exceptionnellement cette année, la guignolée des médias organise aussi la campagne «Le confinement, ça donne faim», pour venir en aide aux comptoirs alimentaires. Faites un don en ligne ou textez «JEMANGE» au 20222.

Finalement, ne sous-estimez pas la puissance d’un simple coup de téléphone! Brisez l’isolement en appelant vos proches et en prenant de leurs nouvelles. Pensez aux aînés de votre entourage, à votre collègue qui vit seul, à votre cousine qui élève ses enfants seule, à votre amie qui vient d’avoir un bébé… Accompagnez-les à distance durant cette période difficile. Jaser et se sentir écouté, ça fait toujours du bien.