Radio-Canada Alimentation
ICI TÉLÉ vendredi 16 h 17 h HA
OM_PhotoSavourerParGenevieveOGleman_10PetitsGestesEcolosAAdopterEnCuisine_CreditPhotoDanielOberg

10 petits gestes écolos à adopter en cuisine

Par 
L'équipe savourer
Photo 
Daniel Öberg

Même pendant la pandémie, alors que tout semble être sur pause, la Terre n’a pas arrêté de tourner! Elle a encore besoin qu’on s’occupe d’elle. Le Jour de la Terre, c’est un super prétexte pour se rappeler tout ce qu’on peut faire, chacun de son côté, pour continuer d’être écolo malgré le confinement.

Voici quelques petits gestes qui peuvent bien s’intégrer à votre quotidien. L’idée, c’est de commencer par celui qui vous parle le plus. Et, au fil du temps, ajouter un nouveau geste, puis un autre. En faisant un petit pas à la fois, on finit par faire beaucoup de chemin sans s’en rendre compte!

1. Mangez local en toute saison

Les aliments qui sont produits ici, en plus de faire rouler l’économie, ont de façon générale, une plus faible empreinte écologique. D’abord, une pomme de Rougemont a moins voyagé qu’une pomme de la Nouvelle-Zélande, c’est facile à comprendre. Mais aussi parce que les petites entreprises qui produisent à petite échelle et distribuent localement génèrent moins de gaz à effet de serre que les mégafermes qui distribuent mondialement. Et, malgré ce qu’on peut penser, manger local à l’année, ce n’est pas si compliqué! Une foule d’aliments locaux sont disponibles à l’année, suffit d’ouvrir l’œil. Des œufs, du lait, du beurre, du sirop d’érable, du miel, des crevettes nordiques, des viandes, de la volaille, des farines, des huiles, des pommes, des tomates, des concombres, des laitues… Et plus on achète québécois, plus les producteurs d’ici pourront investir en recherche et développement pour trouver des méthodes de cultures plus durables et écoresponsables. Aussi, en achetant du miel québécois, on fait coup double en contribuant à préserver nos abeilles, indispensables à la culture d’une grande variété d’aliments d’ici.

2. Misez sur les aliments de saison

Les asperges au printemps, les fraises juteuses en juillet, le blé d’Inde sucré en août…, ce ne sont que quelques exemples d’aliments de saison à mettre au menu lorsqu’ils sont en saison! Ils sont doublement écoresponsables parce qu’en plus d’être locaux, ils ne nécessitent pas (ou très peu) d’énergie d’entreposage puisque leurs stocks sont écoulés au fur et à mesure. En bonus, ils sont pas mal plus abordables que leur équivalent hors saison. Pour suivre les arrivages et faire les bons choix au supermarché, référez-vous à un calendrier des fruits et légumes du Québec. Et pour prolonger le plaisir, pensez à congeler ou à mettre en conserves vos fruits et légumes préférés!

3. Abonnez-vous à un panier bio

Des légumes cultivés tout près de chez vous, dans le respect de l’environnement et transmis du producteur au consommateur sans intermédiaire, c’est difficile à battre! Quel bonheur de manger des légumes cueillis à pleine maturité, le jour même ou la veille de la livraison! On appelle ça un geste gagnant-gagnant!

4. Réduisez votre consommation de viande

Ce n’est plus à démontrer, manger moins de viande, c’est bon pour la planète (et pour la santé!). Que ce soit en remplaçant chaque semaine un, deux, trois, cinq ou même tous vos repas de viande par des plats végé, allez-y à votre rythme. La clé pour une transition en douceur? Ne pas perdre de vue le plaisir de manger. Retrouvez une foule d’idées pour vous aider à faire cette transition dans notre livre Presque végé.

5. Évitez de gaspiller en cuisine

Gaspiller est un non-sens, tout simplement, autant pour la planète que pour le portefeuille. Cela dit, il y a plein de trucs pour donner une seconde vie aux aliments qui auraient normalement pris le chemin de la poubelle. Apprenez aussi à substituer des ingrédients en cuisine, pour improviser aisément des «touskis», avec tout ce que vous avez! Et s’il est vraiment trop tard, optez pour le compost afin de redonner l’aliment à la nature…, et non à un dépotoir où sa décomposition sera beaucoup plus longue.

6. Achetez en vraC

Il y a une nouvelle épicerie zéro déchet dans votre quartier? C’est le temps de faire le grand saut! Équipé de vos bocaux et de vos sacs à vrac, commencez par des aliments de base, comme de l’avoine, de la farine ou de l’huile. Profitez-en aussi pour acheter des petites quantités d’aliments que vous avez envie de tester. Les épiceries en vrac ne demandent qu’à vous accueillir et ont mis sur pied une procédure afin de veiller sur la sécurité des clients pendant la pandémie. C’est le cas de l’épicerie zéro déchet Loco, qui a mis en ligne un guide pour vous aider. Du côté des supermarchés, minimisez les emballages en optant pour les plus grands formats. Privilégiez les gros contenants de yogourt, les plus grosses briques de fromage ou les compotes en pot plutôt que les contenants individuels.

7. Faites-le vous-même

Cuisiner nos repas, nos collations et nos desserts à la maison est une excellente façon de générer moins de déchets. Il suffit de penser aux comptoirs d’aliments prêts-à-manger à l’épicerie (allô les barquettes de plastique!) et aux collations suremballées (barres tendres, sachets de biscuits et compagnie), pour se convaincre. On évite du même coup certains ingrédients qui ont un impact négatif sur l’environnement, et sur notre santé, comme l’huile de palme et tous les additifs et agents de conservation produits de façon industrielle.

8. Optez pour des emballages réutilisables

Pour conserver ou transporter vos aliments, remplacez la pellicule de plastique par une pellicule en cire d’abeille réutilisable, et les sacs en plastique (de type Ziploc) par des contenants hermétiques ou des sacs à collation réutilisables. En plus de vos sacs écolos pour transporter votre épicerie, n’oubliez pas d’apporter quelques sacs pour les légumes et les fruits. Une fois bien équipé, l’affaire est dans le sac, comme on dit!

9. Cultivez vos aliments

Aucun aliment ne sera plus «de proximité» que celui qui aura poussé dans votre propre cour (ou sur votre balcon)! Vous n’avez pas le pouce vert? Commencez par un plant de fines herbes. Si ce plant à lui seul évite l’achat de quelques barquettes d’herbes fraîches en plastique à l’épicerie, ce sera déjà ça de gagné. Une autre option à la portée de tous: faire repousser ses oignons verts! Pour aller un peu plus loin, démarrez vos propres semis (c’est en plein le moment!) et préparez le terrain pour votre futur potager si vous avez un peu d’espace.

10. Nettoyez de façon plus écolo

Pour garder la cuisine bien propre, utilisez des articles ayant moins de conséquence sur l’environnement, comme des lingettes ou des brosses durables, écoresponsables et compostables. Utilisez du savon biodégradable pour laver la vaisselle, vos mains et les surfaces. Vous pouvez même préparer votre nettoyant maison, parfumé à l’aide de pelures d’agrumes! Écolo et antigaspillage!

Chaque petit geste compte. Et c’est en agissant tout le monde ensemble, chacun de notre côté, qu’on fera une réelle différence. Rendons ce service essentiel à notre planète. On lui doit bien ça!

OM_PhotoSavourerParGenevieveOGleman_10PetitsGestesEcolosAAdopterEnCuisine_CreditPhotoDanielOberg