10 trucs pour un lunch zéro déchet

Photo 
Scott Webb

Il y a plusieurs années, lorsque ma fille était au début du primaire, son école a organisé une semaine de lunchs sans déchet. Pour nous sensibiliser à l’importance du suremballage, chaque enfant devait conserver et rapporter à la maison les «déchets de la journée» dans sa boîte à lunch. Ouch! Je me souviens à quel point c’était frappant de voir tous ces emballages de barres tendres, sacs de plastique, pots de yogourt et boîtes à jus prendre le chemin de la poubelle. L’année d’après, les lunchs sans déchet faisaient partie des politiques de l’école. C’était bien avant la mode zéro déchet.

On s’est vite habitués. On s’est équipés. C’est devenu normal. Après plusieurs années de lunchs (presque) sans déchet, voici les trucs que j’ai développés.

  1. Équipez-vous de gourdes de qualité, faciles à laver (pas de bouchon aux mille recoins). Ayez-en une grande, pour l’eau, et des petites (300-350 ml), pour les jus de fruits ou de légumes, le lait, les boissons végétales et les smoothies. Privilégiez celles en acier à double paroi qui conservent les boissons froides ou chaudes pendant, littéralement, des heures! Évitez de les mettre au lave-vaisselle; elles pourraient s’abîmer plus rapidement. Nettoyez-les avec de l’eau chaude savonneuse et une brosse à bouteille.
  2. Ayez sous la main des contenants de petit format ou des sacs à collation en tissu. Ils sont parfaits pour les noix, les fruits séchés, les biscuits, les cubes de fromage et les crudités. Connaissez-vous les pellicules d’emballage réutilisables en cire d’abeille? Elles sont offertes en différents formats et sont super pratiques pour emballer pas mal tous les aliments solides. Toutefois, pour les jeunes enfants, privilégiez les plats de plastique qui auront moins de chance d’être jetés par accident.
  3. Apportez vos ustensiles de la maison ou procurez-vous un kit en bambou pour la boîte à lunch. Et pourquoi ne pas opter pour des serviettes en tissu plutôt que des serviettes en papier?
  4. Procurez-vous une boîte à lunch durable. Si elle se décompose déjà en janvier, elle devient, elle aussi, un «déchet». Une bonne boîte à lunch devrait résister à plusieurs passages dans la laveuse (mais ne la mettez pas à la sécheuse).
  5. Boîte à lunch, thermos, gourde… Choisissez des articles neutres, pour éviter que votre enfant s’en lasse en vieillissant (la phase des super-héros finit par passer… quoique, j’ai des amis qui aiment encore ça!). Visez l’indémodable et la qualité. Et surtout, identifiez tout, c’est si vite perdu ou oublié!
  6. Si vous n’avez pas accès à un frigo, gardez votre lunch au frais avec un sachet réfrigérant écolo en inox ou en tissu, qui sont sans danger pour votre famille ou pour l’environnement. Ils sont simplement constitués d’eau épaissie avec de la gomme de cellulose.
  7. Cuisinez chaque fin de semaine une collation différente et congelez-la déjà coupée en portions. Vous vous constituerez une réserve de collations maison sans trop d’effort et vous résisterez plus facilement à l’envie d’acheter des barres tendres et des galettes du commerce.
  8. Achetez vos ingrédients en vrac ou en gros formats, puis faites vous-même vos formats collations, avec des emballages réutilisables.
  9. Enseignez à vos enfants (et pensez-y vous aussi!) à manger d’abord les collations périssables (yogourt, fromage, houmous, œuf cuit dur) et à garder pour plus tard les aliments qui se conservent longtemps comme les barres tendres, les noix et les fruits séchés. Ils pourraient très bien retourner dans la boîte à lunch le lendemain.
  10. De plus en plus d’écoles et de milieux de travail compostent, mais ce n’est pas le cas partout. Si vous faites du compost à la maison, c’est si simple de rapporter les aliments non consommés (et les serviettes de papier, si vous n’avez pas fait le virage au tissu) pour les composter à la maison. Et ça nous fait prendre conscience de la quantité d’aliments que nous ou nos enfants jetons chaque jour.

Vous verrez, ça prend un peu d’organisation, mais une fois bien équipé, ce n’est vraiment pas compliqué de faire des lunchs zéro déchet. Ça nous oblige aussi à fuir tous les aliments du commerce emballés en format collation; un plus pour le portefeuille, et pour la santé!