Comment initier les petits à la cuisine

Photo 
Marie-Ève Campbell

Cuisiner avec les enfants, c’est beau, c’est noble, mais, on va se le dire, ça peut vite devenir tout un projet!

Ma fille cuisine depuis qu’elle est toute petite. Il y en a eu des éclaboussures, des mains collées étampées sur le frigo et des vêtements tachés de sauce. Oh oui! Mais aujourd’hui, elle est capable de prendre en charge le souper, et elle le fait de plus en plus souvent. Sa spécialité, ce sont les pâtes! Je vous le dis, un congé de souper, ça se prend très bien!

Voici mes trucs pour éviter que votre cuisine devienne un champ de bataille après le passage de votre marmaille et pour que votre progéniture prenne goût à cuisiner.

Choisissez votre moment

Même si c’est une journée de congé, si vous vous sentez impatient ou fatigué, ce ne sera ni agréable pour vous ni pour vos petits. Vous risquez même, sans vous en rendre compte, de tout faire à la place de votre enfant pour que ça aille plus vite! Afin que le moment soit agréable pour tous, il faut que vous ayez autant envie de cuisiner que votre enfant.

Composez votre brigade

Si vous avez plus d’un enfant, je vous suggère de commencer à cuisiner avec un enfant à la fois, pour apprivoiser l’expérience. Vous garderez ainsi le contrôle sur la situation. Chacun son tour. Le cuistot du jour sera fier de faire déguster le fruit de son travail à ses frères et sœurs. Avec un peu d’expérience, vous pourrez les inviter à cuisiner tous ensemble, et transformer votre cuisine en petit camp culinaire!

Choisissez vous-même la recette

Si vous donnez carte blanche à votre enfant, il peut se laisser charmer par la photo d’une recette compliquée comprenant un million d’étapes. Bonne chance pour lui faire changer d’idée ensuite! Choisissez plutôt une recette simple que vous maîtrisez. Ce ne sont malheureusement pas toutes les recettes trouvées sur Internet qui fonctionnent… misez sur les valeurs sûres. Visez aussi une courte liste d’ingrédients et peu d’étapes. La plupart des enfants se tannent rapidement et vous risquez d’être pris pour terminer la recette seul si elle est trop longue ou si elle comprend des temps d’attentes, pour faire lever une pâte par exemple.

Adaptez votre cuisine

La cuisine est souvent la chasse gardée des adultes… et elle est toute pensée pour les grands! Avec un petit tabouret pour accéder au comptoir et un couteau adapté pour les petites mains, votre apprenti chef pourra vous aider en toute sécurité. Ça ne prend pas grand-chose, mais ça fait toute la différence! Petite, ma fille a longtemps utilisé ce couteau qu’elle a reçu en cadeau, et j’ai des amis qui utilisent aussi celui-ci et celui-ci, surtout pratiques pour les tout-petits.

Soyez flexible

Je vous le dis, ce ne sera pas parfait. Les tranches de concombre ne seront pas toutes de la même épaisseur. Vous allez peut-être gaspiller quelques œufs avant que ses petites mains apprennent à utiliser la juste force pour les craquer sans les pulvériser. La mesure de farine ne sera peut-être pas très précise. Est-ce grave? Non. Est-ce que la recette va réussir? Absolument. Et je parie qu’elle sera même bien meilleure puisque vous aurez à chaque bouchée le souvenir d’un agréable moment passé ensemble.

Soyez créatif

Avec les plus vieux, pourquoi ne pas transformer votre séance de popote en tournage d’émission culinaire? Précoupez les ingrédients, attribuez-vous des rôles et révisez la recette ensemble avant de vous filmer en train de cuisiner, comme à la télé. Placez votre téléphone portable dans un coin stratégique de la cuisine et expliquez aux «téléspectateurs» comment vous faites chaque étape de la recette. Soyez l’assistant de votre chef animateur et posez-lui des questions pour qu’il partage tous ses secrets avec son public. Bloopers garantis!

Tous ces petits trucs n’ont qu’un seul objectif: que vous ayez envie de renouveler l’expérience. Je le répète souvent, c’est en cuisinant qu’on apprend à cuisiner. Plus c’est agréable, plus on a envie de recommencer souvent, souvent. Ça vaut pour vous aussi. Amusez-vous!