Radio-Canada Alimentation
ICI TÉLÉ vendredi 16 h 17 h HA
huiles locales.

5 huiles locales à découvrir et à adopter!

Par 
L'équipe savourer
Photo 
Maude Chauvin

Saviez-vous qu’on produit plusieurs huiles de qualité au Québec? Oui, oui! Même si on adore l’huile d’olive, c’est à la fois plaisant et important de faire une plus grande place aux produits locaux dans notre panier.

Envie d’élargir vos horizons vous aussi? On vous propose d’essayer ces 5 huiles locales! Les voici, selon leur ordre d’apparition sur la photo, de gauche à droite, en partant du haut.

Huile de canola bio

C’est la candidate parfaite pour remplacer l’huile d’olive dans la plupart des recettes. Pour les vinaigrettes et les pestos, optez pour une huile de canola «vierge» ou «pressée à froid» qui sera plus goûteuse.

Pour la cuisson, par contre, pas le choix d’y aller avec une huile de canola raffinée dont le point de fumée est plus élevé. Le point de fumée indique à quelle température une huile commence à se décomposer. Une huile chauffée au-delà de cette température développera des composés nocifs pour la santé et risque de s’enflammer. Vaut mieux être prudent, et n’utilisez que les huiles appropriées pour la cuisson!

À l’épicerie, gardez l’œil ouvert pour une huile de canola produite localement et, idéalement, bio pour une option plus écologique et sans OGM. Et même biologique, l’huile de canola demeure l’option locale la plus économique.

Une fois ouverte, elle se conserve plusieurs mois à température ambiante, à l’abri de la lumière.

Huile de tournesol

Grâce à son goût de noix tout doux, l’huile de tournesol est une bonne option pour vos recettes de gâteaux, pains sucrés et brownies. Si vous souhaitez l’utiliser pour la cuisson, choisissez-en une portant la mention «pour la cuisson» ou  «à teneur moyenne ou élevée en acide oléique», qui a un point de fumée plus élevé.

En salade, en marinade ou pour faire cuire un poisson, c’est une bonne huile polyvalente à avoir au garde-manger. Et à un prix abordable en plus! Vous la trouverez facilement dans la plupart des épiceries. Elle se conservera plusieurs mois à température ambiante.

Huile de chanvre

Cette huile au goût prononcé et herbacé est excellente en vinaigrette, ou au moment de servir sur des légumes grillés, du poisson ou des pâtes. Il ne faut cependant pas la chauffer, puisque son point de fumée est plutôt bas. C’est la plus dispendieuse des huiles locales, mais comme elle est très goûteuse, une toute petite quantité suffit pour bien parfumer vos plats!

Vous trouverez l’huile de chanvre dans les magasins d’aliments naturels et les épiceries fines. Une fois ouverte, elle se conserve jusqu’à 3 mois au réfrigérateur.

Huile de lin

Le goût de l’huile de lin rappelle celui de la noisette, mais avec une pointe d’amertume. C’est l’huile la plus riche en oméga-3, ce qui la rend très fragile à la chaleur. Évitez donc de la cuire et utilisez-la plutôt crue dans une vinaigrette.

Une fois ouverte, elle se conserve jusqu’à 3 mois  au réfrigérateur. Vous la trouverez principalement dans les magasins d’aliments naturels et les épiceries fines.

Huile de caméline

La caméline est une graine dorée de la même famille que la moutarde, elle ne convient donc pas aux personnes qui y sont allergiques.

L’huile de caméline s’utilise autant dans les préparations crues que cuites, puisqu’elle résiste bien à la cuisson. Crue, dans une vinaigrette ou en filet sur une tartinade de fromage, elle a un goût frais et léger qui rappelle l’asperge. Cuite, comme dans une plaque de légumes grillés, elle développe davantage un arôme de noisettes.

Après ouverture, elle se conserve plusieurs mois au réfrigérateur. Vous trouverez l’huile de caméline dans certains supermarchés, ainsi que dans les magasins d’aliments naturels et les épiceries fines.

Place à la découverte!

huiles locales.