Mangez (encore plus) local cet été

Photo 
Daphné Caron et Nicolas Gauthier

Enfin l’été! Le soleil, la chaleur… et l’abondance de produits frais d’ici! Même si on peut manger local toute l’année, l’été, c’est pas mal plus facile! Alors cet été, je vous lance le défi de manger encore plus local que l’été dernier. Pour l’environnement, pour favoriser l’économie régionale, mais surtout pour le plaisir. Parce qu’il n’y a rien de meilleur que des fruits et légumes produits dans «votre» cour (littéralement ou celle de votre voisin agriculteur!). Partants? Voici cinq trucs pour passer en vitesse supérieure et faire une plus grande place aux produits québécois.

  1. Variez les endroits où vous faites vos achats. Complétez-vous déjà votre épicerie de la semaine avec un panier bio? C’est une excellente initiative pour favoriser l’économie locale. Vous pouvez aussi vous arrêter aux kiosques sur le bord des routes, visiter les marchés publics, les petits commerces ou faire un détour pour aller directement chez les producteurs. Ils sont toujours super accueillants et ils adorent parler de leurs récoltes. C’est une belle façon d’en apprendre davantage sur leur réalité et de constater tous les efforts qu’ils déploient pour produire des aliments de qualité.
  2. Achetez plus que des fruits et légumes. Visitez les petits éleveurs de votre région. Pour un bon steak, un beau poulet ou des côtelettes d’agneau, promis que vous ne serez pas déçu! Je parie qu’il y a aussi des fromageries, boulangeries et mielleries tout près d’où vous habitez. En plus de rencontrer les producteurs, vous découvrirez votre région sous un angle différent. Et si vous manquez de temps, ouvrez l’œil à l’épicerie pour acheter du fromage, du pain ou du miel fait par des artisans d’ici.
  3. Promenez-vous! Le Québec regorge de trésors culinaires. Si vous prenez la route pour vos vacances estivales, prévoyez des arrêts gourmands à votre itinéraire. Vous pouvez même choisir une thématique et organiser votre escapade autour d’un produit. Connaissez-vous les Têtes fromagères? Il s’agit d’une toute nouvelle route des fromages dans les Cantons-de-l’Est. Vous pourriez aussi partir sur la route des bières de la Gaspésie. Vous préférez le vin? La route des vins de Brome-Missisquoi est faite pour vous. Je vous assure qu’il y en a pour tous les goûts!
  4. Surveillez les arrivages. Plusieurs organismes, comme Équiterre et Mangez Québec, mettent des calendriers à votre disposition pour connaître les fruits et légumes disponibles pour chaque mois de l’année. Consultez-les pour vous assurer de ne pas manquer vos fruits et légumes préférés. À l’épicerie, recherchez le logo Aliments du Québec ou vérifiez les étiquettes. La provenance des aliments y est généralement indiquée. Vous pouvez également vous abonner à l’infolettre de mon amie illustratrice Laurence alias Laucolo. Chaque mois, elle vous enverra la liste des arrivages de fruits et légumes locaux.
  5. Buvez local. En matière d’alcool, on pense bien sûr aux bières de microbrasserie et au cidre, mais saviez-vous que le Québec produit aussi du gin, de la vodka et de l’amaretto? Arrêtons de snober les alcools d’ici, des découvertes surprenantes nous attendent. Il y a plein de belles suggestions dans ce dossier préparé par mes amis du magazine Caribou.

Et la meilleure façon de manger local l’été, c’est de jardiner! Un petit potager dans la cour, une parcelle de terre dans un jardin communautaire, un plant de tomates sur un balcon ou des fines herbes sur le bord d’une fenêtre, voilà autant de façons de s’assurer de manger ultra-local cet été!