Cuisiner avec les oranges

Par 
Geneviève O'Gleman
Photo 
Geneviève O'Gleman

On s’entend, l’orange ne pousse pas au Québec. Pourtant, plusieurs ne se passeraient pas de leur jus d’orange matinal… Il y a des aliments comme celui-là qui conservent une place dans notre panier malgré notre désir d’acheter plus local. Ma ligne: si ça pousse au Québec, j’achète québécois. Pas question que les fraises de la Californie, les pommes de la Nouvelle-Zélande ou les tomates du Mexique entrent dans ma maison. C’est non. Je fais de la discrimination positive et assumée! 🙂 Et pour le reste, je fais une petite place aux fruits d’ailleurs, pour varier le menu de ma famille pendant la saison froide. Ça fait un bien fou à la routine. Je me permets donc des citrons, des oranges, des mangues ou des ananas de temps en temps pendant l’hiver. Et aussitôt le retour des fruits locaux de saison, je délaisse les fruits d’ailleurs. Ça se fait tout naturellement.

Ce qui est chouette avec l’orange, c’est qu’on peut l’utiliser en entier: la chair, le jus et le zeste. Pas de gaspillage! J’ai même un truc pour récupérer les pelures, j’en fais un produit nettoyant écolo. De plus, en cuisine, l’orange se marie bien avec les saveurs sucrées ET salées, ce qui fait qu’on peut la consommer de l’entrée au dessert, du matin au soir!

En salade les quartiers d’orange ajoutent une touche de fraîcheur, alors que le zeste et le jus rehaussent bien les vinaigrettes; on peut aussi les utiliser en pâtisserie pour parfumer biscuits et gâteaux. Si vous consommez le zeste, l’idéal, c’est d’acheter des oranges bio, ou, à tout le moins, de bien laver et brosser l’orange.

On y pense moins souvent, mais on peut aussi cuire l’orange, comme dans cette casserole de poulet au fromage feta. La cuisson amplifie ses saveurs qui s’agencent d’ailleurs parfaitement au goût salé du fromage feta. Un plat «tout-en-un» très simple à préparer.

Voilà plein d’idées pour ajouter une dose de soleil à votre menu hivernal, en attendant nos beaux fruits à nous.