Des antipasti, comme en Italie

Photo 
Maude Chauvin

Chaque fois que je voyage en Italie, je suis toujours impressionnée par la simplicité des tablées d’antipasti. C’est frais, c’est bon, c’est beau.

En Italie, l’aperitivo, c’est sacré! Quand la fin de la journée sonne, les Italiens quittent le boulot pour s’attabler entre amis dans des bars, grignoter des antipasti et boire un spritz. D’ailleurs, là-bas, ces assiettes composées sont souvent offertes gratuitement à l’achat d’un verre. À quand la même pratique au Québec?

En attendant cette révolution, je vous propose ma version sans prétention de l’aperitivo maison, en espérant vous faire voyager et vous donner le goût de la dolce vita! Vous verrez, c’est vite fait, c’est chic et c’est tellement appétissant! Parfait pour un vendredi soir quand on n’a pas envie de cuisiner, un samedi midi gourmand ou un apéro improvisé avec les copains qui finit à pas d’heure.

Tout d’abord, pas de décorum: on place tout au centre de la table. Pas grave si vos assiettes sont dépareillées, c’est ce qu’il y a dedans qui compte!

On sert ce qu’on a sous la main: des olives, des légumes marinés, des lupins, des grissini. On peut composer une salade de roquette dressée simplement avec un peu d’huile d’olive, de vinaigre balsamique, de poivre concassé, de fleur de sel et de quelques copeaux de parmesan.

En saison, on se fait une assiette de belles tranches de tomates avec un filet d’huile d’olive, quelques feuilles de basilic et un peu de fleur de sel. Et pourquoi ne pas déposer quelques tranches de prosciutto et de cantaloup bien juteux du Québec dans une jolie assiette, sur une ardoise ou sur une belle planche en bois? On accompagne le tout d’une miche de pain frais ou de focaccia maison.

Quand c’est prêt, les convives se servent au gré de leurs envies. On peut même piger avec les doigts. Oui, oui, c’est permis; c’est même recommandé!

Bref, on laisse aller sa créativité et surtout, le mot d’ordre est sim-pli-ci-té. C’est ce que je retiens de mes voyages en Italie : des produits frais, la priorité à la bonne compagnie et au moment présent.

Ah, et pour une touche un peu plus festive, on débouche un pinot grigio bien frais ou on prépare des spritz avec de l’Amermelade, un apéritif amer québécois qui remplace le classique Aperol.