Achat local: aidons les petites entreprises à traverser la crise de la COVID-19

PAR 
L'ÉQUIPE SAVOURER

C’est plus important que jamais d’encourager nos producteurs, artisans et commerçants locaux. La crise qui nous touche présentement n’est pas seulement sanitaire, mais aussi économique. Les petites entreprises qui ont dû fermer leurs portes temporairement, mais subitement, en sont durement touchées. C’est dans un moment comme celui-ci qu’il devient primordial de mettre en commun nos ressources pour acheter québécois.

N’hésitez pas à nous communiquer des initiatives pour favoriser l’achat local. Écrivez-nous ou transmettez-nous l’info sur Facebook ou Instagram. Et, puisque la situation évolue rapidement, nous tenterons de mettre à jour l’article régulièrement. Merci de nous informer si vous découvrez qu’un de ces commerces a modifié son fonctionnement depuis notre dernière mise à jour.

Épiceries

Les épiceries en vrac ne demandent qu’à vous accueillir et ont mis sur pied une procédure afin de veiller sur la sécurité de ses clients. C’est le cas de l’épicerie zéro déchet Loco qui a mis en ligne un guide pour faire son épicerie en mode zéro déchet de façon sécuritaire pendant la pandémie. Pour les Montréalais, il y a aussi Bocoboco, qui propose l’achat en vrac en ligne, livré à domicile, comme en témoigne cet article.

CRÉDIT PHOTO : MÉLANIE DUSSEAULT

Le site de l’expo Manger santé et vivre vert offre aussi une vitrine virtuelle aux compagnies québécoises jusqu’au mois de mai, avec des rabais exclusifs. Ça vaut la peine d’aller y faire un tour!

Certains marchés publics se sont aussi adaptés pour mieux répondre à notre nouvelle réalité dictée par les règles de distanciation sociales. La fruiterie Chez Nino au marché Jean-Talon offre maintenant un service de livraison le même jour pour les clients habitant dans un rayon de 5 km du marché. Pour sa part, le Grand marché de Québec livre à vélo les produits à ses clients de la capitale.

Vous pouvez aussi vous ravitailler directement auprès de certains petits producteurs et artisans qui offrent exceptionnellement la livraison dans leur région. C’est le cas des Fumoirs Gosselin, qui ont commencé à distribuer leur saumon fumé aux résidents de Brome-Missisquoi et Les Grenailles qui distribuent leurs granolas à Sherbrooke, Magog et les environs.

C’est aussi le temps de réserver votre panier bio pour cet été auprès de votre fermier de famille. Et si vous préférez cultiver votre propre jardin, vous pouvez commander vos semences auprès du Grand potager.

CRÉDIT PHOTO : RÉSEAU DES FERMIERS DE FAMILLE

Restos

Nos restaurateurs sont particulièrement touchés par cette crise. Pour les soutenir pendant cette période difficile, vous pouvez commander un plat pour emporter ou à faire livrer. Plusieurs établissements qui ne proposent habituellement pas ce genre de service ont modifié leur offre pour continuer de servir les clients, malgré les circonstances. Pour connaître les restaurants ouverts, le site Internet Tastet maintient une liste quotidiennement à jour. Visitez Aliments du Québec au menu pour repérer les restaurants toujours en activité qui offrent une majorité de produits locaux à leur menu.

Certains établissements mettent aussi sur pied des initiatives originales pour se «revirer de bord» comme on dit. Avec cœur et créativité, ils retroussent leurs manches pour travailler autrement. C’est le cas de la Bête à pain, qui offre le café gratuit à tous les travailleurs des services essentiels pendant la crise. D’autres ont décidé d’offrir la livraison à domicile dans leur quartier comme la boulangerie Jarry et la boulangerie Arhoma. C’est le cas aussi de Louisa-café de quartier qui vient tout juste d’ouvrir sa boutique en ligne pour livrer à travers le Québec des produits de qualité, soigneusement sélectionnés, dont du thé, du café et du miel.

Consultez régulièrement les réseaux sociaux de vos restos et cafés préférés pour connaître leurs initiatives et n’hésitez pas à les faire connaître à votre entourage virtuel.

Certains services de livraison ont même aboli leurs frais pendant la crise, pour encourager les restos de quartier.

Si votre budget le permet, encouragez les artisans et producteurs d’ici. C’est de cette façon qu’on va se relever collectivement de cette crise, sans trop de dommages collatéraux.

Chaque petit geste compte: faites votre possible. Si ce n’est qu’un pot de miel du Québec lors de votre prochaine épicerie, ce sera déjà ça. En espérant que vous ferez de belles découvertes! Lâchez pas!

CRÉDIT PHOTO : DAPHNÉ CARON & NICOLAS GAUTHIER