Une randonnée parmi les bisons

Josée Toupin et Alain Demontigny ont grandi en pleine ville, dans le quartier Villeray à Montréal. Mais ils ont toujours préféré la campagne. Un jour, l’appel de la nature est devenu si grand qu’ils ont décidé de s’acheter une ferme à Rawdon, pas très loin de l’endroit où Josée a passé ses étés lorsqu’elle était enfant. Ce pari fou, ils l’ont fait il y a 25 ans.

Ils ont décidé d’y élever des bisons. Pourquoi des bisons? Parce que cet animal pouvait très bien passer ses journées en nature, pendant que leurs «parents» allaient travailler, elle, à la caisse populaire, lui, dans un ministère. Un double emploi qu’ils ont mené de front jusqu’à tout récemment, alors qu’ils ont pris leur retraite de leur «travail» pour se consacrer à leur entreprise familiale.

C’est ce que j’ai appris en jasant avec Alain lors d’une randonnée en raquette dans les sentiers de leur ferme Terre des Bisons, située à environ une heure de Montréal.

J’adore faire de la raquette. J’adore aussi faire des découvertes gourmandes. Alors, lorsque mon amie Julie a organisé cette activité gourmande en raquette, c’était clair que j’allais y participer.

Cette activité originale – ce n’est pas tous les jours qu’on peut voir des bisons de si près! – faisait partie de la programmation hivernale des Événements Prenez le champ organisés par mon amie Julie Aubé, nutritionniste spécialisée en agrotourisme. Chaque saison, elle nous propose d’aller à la rencontre de producteurs d’ici qui nous font découvrir leur métier avec une passion contagieuse. Ensuite, on a juste envie de retourner les visiter comme des amis.

Chez Alain et Josée, nous avons fait une magnifique randonnée dans les boisés entourant la ferme, croisant tantôt l’enclos des wapitis, qu’ils élèvent depuis 2012, tantôt l’enclos des bisons, qui se prélassaient dehors bien protégés du froid par leur grosse fourrure. Le long des sentiers, on trouve même des questions quiz et des panneaux d’interprétation afin d’en apprendre plus sur l’élevage de ces belles bêtes. Et c’est aussi parfait pour motiver ceux qui ne sont pas au départ des passionnés de raquette (je pourrais vous en nommer quelques-uns!).

C’est une belle randonnée, que vous pouvez faire à votre rythme, les sentiers étant accessibles du mercredi au dimanche, de 10h à 17h, tout l’hiver, pour seulement 5$ par personne. Il y a même des raquettes prêtées gratuitement à la boutique de la ferme si vous voulez vous initier.

Au retour à la ferme après notre randonnée, Josée nous attendait avec un bouillon de wapiti bien chaud, et Alain nous a cuisiné des hot-dogs de bison sur le barbecue. Parle-moi de ça, des gens qui savent aussi bien recevoir! Nous avons continué de jaser de leur passion pour leurs animaux et du grand soin qu’ils en prennent. Ils arrivent même à décoder le mugissement de leurs bêtes. Ils savent immédiatement quand ça ne va pas. Si au moins je pouvais décoder aussi bien les mugissements de mon ado lorsqu’elle se réveille le matin! 😉

Sans blague, j’ai passé une magnifique journée «parmi les bisons» et surtout, aux côtés de Josée, Alain et Jean-Philippe, leur garçon qui assure la relève maintenant qu’il a terminé ses études en agriculture. Dans le tourbillon de mon quotidien, je n’y serais peut-être pas allée spontanément. Ça prenait Julie pour organiser cette belle rencontre. Pour découvrir les prochains Événements Prenez le champ, il suffit de s’inscrire à l’infolettre de Julie.

En attendant, allez dire un beau bonjour à la famille Demontigny. Profitez-en pour prendre un bol d’air pur et, ensuite, faites vos provisions de viande de bison. Une viande maigre savoureuse et très tendre. Steaks, jarrets, filets, saucisses et bison haché, je suis repartie les bras pleins. Et je me régalerai en pensant à eux.