La chapelure panko

Photo 
Maude Chauvin

On l’aime pour sa texture légère et croustillante. Puisqu’elle est moulue plus grossièrement que la chapelure régulière, elle crée une panure moins dense, plus aérée. Elle est aussi cinq fois moins salée et cinq fois moins grasse que la chapelure régulière. Alors, ce serait fou de s’en passer!

On la trouve à l’épicerie, dans l’allée des produits asiatiques ou avec les chapelures régulières. Pour une version maison rapide, on passe des tranches de pain blanc frais sans la croûte au robot culinaire. Puis on étend la chapelure sur une plaque de cuisson qu’on place au four 1 heure à 95°C (200°F). Ou on laisse la chapelure sécher à l’air libre toute une journée.

On la conserve six mois dans le garde-manger, dans son emballage d’origine, ou dans un contenant hermétique pour la version maison.

On la cuisine en panure pour donner du croustillant aux aliments. On l’ajoute aux gratins ou en remplacement de la chapelure régulière dans les pains de viande et les boulettes. Bien qu’elle soit typiquement japonaise, elle s’intègre partout!