Daikon coupé en tranche sur une plaque de bois

Le daikon

Photo 
Maude Chauvin

On l’aime pour sa chair croquante et son goût légèrement piquant, mais plus doux que le radis. On l’appelle aussi radis chinois ou lo bok.

On le trouve dans la plupart des épiceries, dans les épiceries asiatiques, et, en saison, dans les marchés publics. On le choisit ferme avec la peau lisse. Les daikons du Québec sont offerts de la mi-juillet à la mi-octobre.

On le conserve au moins deux semaines au réfrigérateur, ou jusqu’à ce qu’il soit flétri. Comme on en trouve de toutes les tailles (même des géants qui sont impressionnants!), on emballe le surplus dans une pellicule alimentaire réutilisable pour éviter qu’il ne sèche avant de l’utiliser dans une autre recette.

On le cuisine cru ou cuit (grillé ou à la vapeur). Il est aussi délicieux en marinade rapide. Tranché, râpé ou en bâtonnets, on l’ajoute aux salades, aux sandwichs ou aux sautés. Ajoutez-en à vos plateaux de crudités, pour une touche d’originalité qui fera jaser.

Daikon coupé en tranche sur une plaque de bois