Bol de couscous non cuit

La semoule de blé entier (couscous)

photo 
Maude Chauvin

On l’aime parce qu’il cuit presque instantanément. On le laisse reposer sur le comptoir dans un liquide bouillant pendant qu’on prépare le reste du repas. Aucune surveillance requise! C’est presque de la magie! On le choisit de blé entier pour un petit boost de fibres, surtout qu’il prend le même temps à préparer que le couscous blanc, soit un gros cinq minutes. Pensez-y: c’est neuf fois moins de temps que pour préparer un riz brun!

On le trouve à l’épicerie, dans l’allée du riz et des autres grains céréaliers.

On le conserve six mois dans le garde-manger, dans un contenant hermétique.

On le cuisine en salade-repas, en farce (dans des poivrons ou un poulet entier), ou en accompagnement d’une viande, d’une volaille, d’un poisson ou d’un mijoté de légumineuses. On lui donne la saveur désirée selon le liquide dans lequel on le fait gonfler. Pensez donc à garder vos bouillons!

Bol de couscous non cuit